Pour quelques représentations exceptionnelles, JoeyStarr est monté sur les planches du Théâtre de l’Atelier pour « Éloquence à l’Assemblée ». Une lecture de grands discours dits à l’Assemblée nationale : Victor Hugo, Lamartine, Aimé Césaire ou encore Simone Veil. JoeyStarr, avec la force et la gouaille que nous lui connaissons, fait revivre ces discours, leur donne une deuxième vie, un autre lieu pour résonner, se faire entendre, comprendre, intégrer. Chaque mot atteint le public avec une violence nécessaire. Chaque phrase donne l’impression de discours écrits la semaine dernière. Les discours ont été choisis avec soin. Des textes du XIXe ou du XXe crient leur actualité, comme si le monde n’avait pas changé, que les problèmes persistaient, que les droits acquis ne tenaient toujours que sur un fil. Et tout cela, dans une mise en scène réussi. Seul en scène, JoeyStarr joue. Ce n’est pas une simple lecture, même s’il y a des prompteurs, les textes, il les connaît. Sans compter les jeux de lumière et de son qui vous feront sursauter parfois. L’écran du fond de la scène donnant à voir certains mots ou discours, certains visages. Tout est réussi.

Qui aurait cru, il y a dix ans, que JoeyStarr lirait des discours de l’Assemblée nationale au Théâtre de l’Atelier. Bravo à lui ! Et à l’audace des créateurs Pierre Grillet et Jérémie Lippmann.

Publicités