Étiquettes

, , , , , , , , ,

blog

  1. Une sale histoire de Jean Eustache. Un court métrage où Michael Lonsdale raconte dans un salon bourgeois une sale histoire… pour ne rien dévoiler de l’intrigue, je ne vous dirai rien des frasques du personnage. Un court métrage très intéressant sur le point de vue, sur le tabou, la manière de voir le monde, la perception de chacun et en particulier de l’opposition entre hommes et femmes…
  2. Kill Bill 2 de Quentin Tarantino. Un Tarantino. Du sang, de la violence, la femme au centre du film et malgré tout dépendante de l’homme. Pas son meilleur…
  3. Les Photos d’Alix de Jean Eustache. Un deuxième court métrage déroutant. Passionnant pour tous les amoureux de la photographie. Il traite du point de vue, du fait que chacun d’entre nous voyons les choses différemment. C’est poussé à l’extrême, mais c’est d’autant plus intéressant. Pour tous les amoureux de la photo et du cinéma !
  4. Les Confessions de Roberto Andò. Une réunion du G8 qui tourne mal, un prêtre qui n’a a priori rien à faire là, une intrigue un peu capillotractée, certes, mais une morale intéressante. Un film italien où Toni Servillo réussit à nous entraîner dans sa pensée, même si les autres personnages nous laissent parfois un peu sur le côté… 
  5. Silence de Martin Scorsese. Un beau film sur une période de l’histoire que nous ne connaissons pas forcément. Un peu manichéen, parfois. Ce film reste fort intéressant sur le fond, et il faut reconnaître que Andrew Garfield et Adam Driver sont formidables dans leur rôle. Un film sur la religion, à voir. Surtout en ce moment.
  6. Demain tout commence d’Hugo Gélin. Une belle comédie, bien menée, avec une intrigue forte menée jusqu’aux dernières minutes du film sans laisser percevoir une once de la chute. Omar Sy est rayonnant, Gloria Colston est excellente. Une belle carrière s’offre à elle…
  7. Cultiver son champ de bataille de Thomas Ermel. Un documentaire passionnant sur un homme qui cultive un ancien champ de bataille. Régulièrement, des corps de soldats remontent à la surface, vestiges de la guerre. Il vacille entre culpabilité et nécessité de vivre et de continuer à cultiver son champ « de bataille ». (À voir sur le site de Thomas Ermel : thomasermel.wordpress.com)
  8. L’Enfer de Claude Chabrol. La psychologie du personnage de François Cluzet est passionnante. Qu’est ce que la jalousie ? Comment se traduit-elle lorsqu’elle est poussée à l’extrême ? Au maladif ? Comment vivre avec cette jalousie, sans pourrir son entourage ? Ce film pose tout un tas de questions sur ce sentiment de la jalousie, qui peut devenir une maladie. François Cluzet est remarquable. Et vous pourrez avoir le plaisir de voir Emmanuelle Béart et Marc Lavoine, dans leur jeunesse la plus éclatante. 
Advertisements