Étiquettes

, , , , , , ,

Bar du Théâtre Antoine / © Myriam Thibault

Édouard Baer lit Un pedigree de Patrick Modiano. Il avait fait cette lecture il y a quelques années, avant que le prix Nobel ne soit attribué à l’écrivain. Édouard Baer recommence au Théâtre Antoine depuis le mois de septembre. Une très belle lecture d’un texte qui parle de l’enfance de Modiano, du passé, de la construction, du nom, des origines.

Je suis un chien qui fait semblant d’avoir un pedigree.

Même si parfois le ton de l’acteur peut paraître un peu neutre dans certains passages, Edouard Baer transmet de l’émotion au public. Et cela donne finalement plus lieu à un monologue et un vrai jeu d’acteurs, qu’à une simple lecture. Edouard Baer n’a pas le texte sous les yeux, il ne lit pas, il joue, avec émotion, humour, tendresse. La lecture se transforme en jeu. On voit l’homme derrière son bureau qui nous raconte son enfance, sa vie. On voit l’homme et ses souffrances. On voit le passé. Ce n’est pas une lecture au sens propre du terme, comme cela est annoncé dans les médias. Edouard Baer ne lit pas Un pedigree, il le met en scène et c’est sans doute la raison pour laquelle il remplit le Théâtre Antoine. D’ailleurs, il y a des prolongations. Vous pouvez encore voir Edouard Baer, jusqu’au 18 décembre prochain, tous les dimanches à 19h. Pour acheter vos places, c’est ici.

Une très belle soirée !

Pour un petit aperçu, voici un passage d’Edouard Baer, disant Un pedigree, à La Grande librairie, sur France 5.

Site de La Grande librairie

Site du Théâtre Antoine

Publicités