Étiquettes

, , , , , ,

14474270_1797382230539383_5700514795522883584_nYann Andrea, Je voudrais parler de Duras, entretien avec Michèle Manceaux, février 2016, Pauvert, 110 pages, 10€.

Un jour, Yann Andrea découvre l’œuvre de Marguerite Duras. Il va tout lire, tout voir, et lui écrire. Pendant des années, Marguerite Duras recevra ces lettres auxquelles elle ne répondra pas. Jusqu’au jour où Yann Andrea apprend que Duras n’est pas son vrai nom, mais qu’elle s’appelle en réalité Donnadieu. Grâce à ça, il trouve son numéro. À l’autre bout du fil, on lui dit que Marguerite Duras est à la campagne. Il bluffe, dit qu’il n’a pas le numéro sous la main.

— C’est Yann.

— Oh là là ! […] Ah c’est vous qui m’écrivez, c’est tellement fantastique !

Ils se rencontrent. Leur histoire commence. Dans cet entretien, Yann Andrea révèle son quotidien avec Marguerite Duras. Son amour et sa soumission. Il vit à travers elle, pour elle. Tout ce qu’elle veut devient réalité. Rien ne vient de lui. Il parle de l’emprise qu’a Marguerite Duras sur lui. Il doit parler comme ça, il doit s’habiller comme ça… Il se livre avec beaucoup d’amour, tout en étant conscient de sa soumission absolue. Il se demande parfois s’il existe, se demande ce qu’il est devenu.

Au bout d’un moment tu te dis : « Je n’existe plus. Qu’est-ce que c’est que moi ? » Et la réponse qu’elle fait, c’est : « Mais vous n’êtes rien du tout, vous n’existez pas. » Comment je n’existe pas ? « Non, vous n’existez pas, vous n’existez qu’en fonction de moi. » Dans un premier temps, je réagis. « Si je veux manger des poireaux, c’est bon. Je n’ai pas besoin de votre approbation. Et si je suis homosexuel, j’existe aussi. Le désir homosexuel existe aussi. » Dans un premier temps, je réagis comme ça, pour me défendre. Et puis ce qui se passe, ce qui est fascinant là-dedans, c’est là où on rejoint cette séduction folle qu’elle exerce sur moi, c’est que je cède. « C’est vrai que les poireaux, c’est absolument rien. C’est vrai que l’homosexualité, ça n’existe pas. C’est vrai que vous avez raison. » Et je cède.

Cet entretien est absolument fascinant. Il ravira tous les amoureux de Marguerite Duras. Yann Andrea se livre tant. À travers ses mots, on découvre la personnalité, l’intimité de Marguerite Duras. Il nous parle de la création, de l’amour, de la vie, du quotidien, de ses livres, de son cinéma. De toute ce qui forme Duras, et à travers elle, tout ce qui le forme lui. Passionnant.

Site des Editions Pauvert

Advertisements