Étiquettes

, , , ,

Patrick Besson

 

La mémoire de Clara, de Patrick Besson, aux Editions du Rocher, 213 pages, 16€90.

2060. Clara Bruti, ancienne femme de président, doit écrire ses mémoires pour les Editions Plomb. Le problème est qu’elle a la maladie d’Alzheimer, et qu’elle ne se souvient plus de rien. Pour l’aider, son éditrice lui propose un nègre.

Il n’y a guère plus d’intrigue, mais tout réside dans le traitement. Patrick Besson a dû s’amuser à écrire ce livre, et il nous amuse avec lui. Il change les noms de tout le microcosme parisien actuel. On retrouve BHL, les père et fils Enthoven, Nicolas Sarkozy et Carla Bruni (devenus Brancusi et Clara Bruti — je ne vous dévoile pas tout, et vous laisse chercher les autres)… Patrick Besson évoque même son fantôme, et laisse tel quel, les noms de ses amis comme Eric Neuhoff, ou Marc-Edouard Nabe.

Le monde a bien changé. Il y a eu une guerre entre 2039-2045. En ces années 2060, on vit plus longtemps, Jean-Paul Enthoven a plus de 100 ans, Pierre Bergé en a 160.  Et le Qatar a envahi le monde. D’ailleurs :

– Le Mossad existe toujours ?

– Non : c’est devenu le club de boules des anciens de Tsahal depuis la disparition d’Israël.

Patrick Besson nous dresse un portrait au vitriol des années 2060. Il ne faut rien prendre au premier degré, et pouvoir rire de tout. Le seul bémol réside dans le fait que pour rire de tout, il faille connaître un minimum de ce milieu parisien dont il parle, et dont il cache parfois les noms. Même s’ils sont facilement reconnaissables pour celui qui suit de près le microcosme parisien, ils ne le sont pas pour tous. Celui qui est éloigné de ce milieu et qui ne connaît guère plus que Carla Bruni et Nicolas Sarkozy, ne trouvera sans doute pas le livre aussi amusant, car chaque élément raconté cache quelque chose.

Une bonne tranche de rigolade en cette rentrée littéraire !

Site des Editions du Rocher

Publicités