Étiquettes

, , ,

Natalia Sanmartin Fenollera l'eveil de mademoiselle primL’Éveil de Mademoiselle Prim, de Natalia Sanmartin Fenollera, roman traduit de l’espagnol par Nelly et Alex Lhermillier, octobre 2013, aux Éditions Grasset, 349 pages, 18€30.

Ce livre est le premier roman d’une jeune femme espagnole, Natalia Sanmartin Fenollera. Le roman est un grand succès dans le monde entier, et a déjà été traduit dans soixante-dix pays. On comprend pourquoi…

Ce roman est une véritable déclaration d’amour à la littérature, à l’objet livre et aux bibliothèques. Mademoiselle Prim est en pleine recherche d’emploi. Elle tombe sur une annonce bien particulière :

Cherche esprit féminin détaché du monde. Capable d’exercer fonction de bibliothécaire pour un gentleman et ses livres. Pouvant cohabiter avec chiens et enfants. De préférence sans expérience professionnelle. Titulaires diplômes d’enseignement supérieur et doctorats s’abstenir.

Sauf que Mademoiselle Prim n’a pas une grande affinité pour les enfants, et elle est bardée de diplômes. Mais elle tente sa chance quand même. Elle se retrouve alors dans une petite ville où tout le monde se connaît : Saint-Irénée d’Arnois, et où la vie est bien différente du reste du monde contemporain.

Saint-Irénée d’Artois était en réalité une florissante colonne d’exilés du monde moderne à la recherche d’une vie simple et rurale.

Mademoiselle Prim est embauchée. Son patron, tout au long du roman nommé « l’homme au fauteuil », est un être hors du commun. Il élève seul une quinzaine d’enfants. Toute cette petite troupe est incollable sur un grand pan de la littérature : de l’Antiquité à la littérature contemporaine. Mademoiselle Prim est ébahie, tout en restant perplexe face à cette éducation hors norme. Au fur et à mesure, elle va apprendre à mieux les connaître, tout en continuant son travail de bibliothécaire.

Ce roman est passionnant pour les amoureux des livres, et je vous promets que vous ne le lâcherai pas avant la fin. C’est un roman sur l’amour de la littérature comme on aimerait en lire plus souvent. Si l’on étend un peu la réflexion, cet enseignement particulier, quasiment basé uniquement sur la littérature, et qui rend les enfants passionnés, se déroule dans une ville coupée du monde contemporain, coupée de la vie moderne, et où le temps a l’air de ne prendre aucune place… À méditer.

Site des Editions Grasset 

Publicités