Étiquettes

, , , ,

Denis Podalydès rond point

 

Depuis le 10 octobre, et jusqu’au 15 novembre, à 21h, la pièce « Scènes de la vie d’acteur » se joue au théâtre du Rond-Point, dans la salle Roland Topor, sans doute la plus petite salle du théâtre. La pièce a été adaptée du livre éponyme de Denis Podalydès par Scali Delpeyrat, qui est aussi le seul acteur en scène.

C’est une pièce autour de l’acteur, autour de ses sentiments, de ses sensations, de la vie qu’il endure, pas toujours simple avec ses doutes, ses trous de mémoire, son trac, ses lectures, ses anciennes pièces qu’il oublie, et ces pièces qu’il n’oublie pas.

Denis Podalydès est à l’origine du choix de Scali Delpeyrat pour jouer son texte, plutôt autobiographique. Il s’en explique : « Scali Delpeyrat est à lui seul une scène de ma vie d’acteur. En 1988, au Conservatoire, je le vis un jour dans une scène de Marivaux qui m’était particulièrement chère. Scali fut éblouissant. Je crois rétrospectivement que ce qui me frappa surtout, outre l’éclat de son talent, c’était qu’il me fût très proche, un acteur-frère. Je me sentais un peu en lui, et je le retrouvais en moi. En le dirigeant dans Tout mon possible d’Emmanuel Bourdieu, j’avais le plaisir de penser que là-bas, en scène, c’était un peu moi, aussi, qui jouais la comédie. Et je l’ai vu lire en public plusieurs scènes de mon livre. Etrange révélation. Je me suis dit : « C’est pour lui ! » avec une immense satisfaction, j’ajouterais même : une grande fierté. Il fait de ces textes une matière bien à lui, il les emmène, hors du livre, dans sa bouche, les « refabrique », les joue, leur donne une chance de théâtre, ce que je n’osais rêver, ni même penser. »

Scali Delpeyrat est effectivement un brillant acteur. Il nous le montre dans cette toute petite salle, où pendant une heure, il exécute le texte de Podalydès. Il passe de la joie, à la colère, en passant par la mélancolie, en une petite heure. Il joue avec son corps, bouge, cours, et s’assoit pour mieux repartir ensuite. Il est drôle, nous fait rire, sourire, et nous transmet facilement les sentiments qu’il met en scène. Il circule dans un décor très épuré : deux murs, une table, deux tabourets et quelques livres suffisent. Peu de jeux de lumière, et quelques voix de fond qui représentent un public en attente du spectacle.

On passe un très bon moment en sa compagnie. On pourrait penser qu’une heure c’est court, mais non, car nous n’avons pas le temps de nous ennuyer. Pas de longueur, pas le temps de regarder sa montre. On arrive déjà à la fin, et nous n’avons pas vu le temps passer.

Un bon texte + un très bon acteur = une belle pièce à voir jusqu’au 10 novembre !

Site du théâtre du Rond-Point

Publicités