Étiquettes

, , , , , , , , , , ,

Tous les carnets ont une histoire.

Ils viennent tous d’un endroit particulier, ou nous ont été offerts par une personne. Parfois même, les deux options sont réunies.

En juillet dernier, en rentrant à Tours, ma maman m’a offert quelques carnets. Ils sont amusants et très colorés. Ils viennent de librairies et papeteries tourangelles.

Maman ok

Les hiboux sont édités par Idée Fixe, et les petits chiens par Laissez Lucie Faire / ©Myriam Thibault

Cet été, mon voyage en Italie m’a donné l’inspiration pour un prochain roman. Et cette envie  d’écrire, m’a fait acheter un grand nombre de nouveaux carnets. Je suis revenue de ces dix jours à Florence et Venise avec une valise pleine. Ils viennent d’un peu partout : Madame Butterfly de Vinci, Manet du Palais des Doges de Venise, et tous les autres du Palais des Offices et du Palazzo Vecchio de Florence.

Italie ok

Madame Butterfly est édité par Leonardo Communication ; les arabesques colorées par Cipro ; Manet par Skira ; Botticelli et Fiorentino par le Firenze Musei ; et les trois Sketchbook par les Musei Civici Fiorentini / ©Myriam Thibault

Enfin, mon ami m’a également offert quelques carnets de l’île de Ré, où il était en vacances. Ils sont caractéristiques de l’île, tout en étant tous très différents les uns des autres.

B ok

L’âne et Le carnet de souvenirs du Phare des Baleines sont édités par Ré Island ; une des rues de l’île par les éditions d’Art Jack ; et le portrait par Gustave Boulanger par Fabrica / ©Myriam Thibault

Vive les carnets !

Publicités